Betty boob [Véronique Cazot et Julie Rocheleau]

La première bande-dessinée que je vous présente cette année est également la première que j’ai lue ! Vous en avez d’ailleurs sûrement entendu parler puisqu’elle a eu le Prix de la BD Fnac et qu’elle a connu un petit succès : il s’agit de Betty Boob de Véronique Cazot et Julie Rocheleau.

Dans une bande-dessinée sans parole mais pleine de couleurs, Véronique Cazot et Julie Rocheleau racontent l’histoire d’une femme qui a eu un cancer du sein, et à qui on a du retirer une partie de son corps. Après l’opération, plus rien n’est comme avant : son corps qui n’est plus sien ,sa féminité qu’elle n’arrive pas à se réapproprier, son travail qui lui impose des standards auxquels elle ne correspond plus, son couple qui ne se remet pas de la disparition de la moitié d’une poitrine. Du jour au lendemain, tout change et tout est à refaire.

Allant d’abord d’échecs en échecs, de gag burlesque en aventure invraisemblable, Betty réapprend alors à se reconstruire petit à petit : loin des siens, au fil de ses rencontres, elle se recrée une nouvelle identité et donne naissance à un personnage de scène : Betty boob.

Cette bande dessinée baigne dans l’humour, dans la drôlerie et la bonne humeur, et pourtant quelques passages m’ont pincé le cœur, certains m’ont mise en colère. Malgré l’absence de texte, les émotions sont bien retranscrites, les mouvements sont vifs et les visages expressifs, et j’ai beaucoup aimé la palette de couleurs utilisée, avec des tons chauds et dynamiques.

L’intrigue est elle aussi bien construite : c’est incroyable mais ça se tient, il y a de l’action et ça débloque un peu les balais coincés dans les fessiers puis, en petit bonus (je regrette déjà de le dire alors que ce n’est pas encore écrit) il y a un joli petit message (ahhhhh ce que je déteste les morales dans les livres pourtant !).

Betty boob n’est pourtant pas un coup de cœur, il m’aurait peut-être fallu un peu plus de poésie pour que le pincement au cœur se transforme en éboulement, peut-être un peu moins de péripéties pour que je puisse reprendre mon souffle, mais ça n’en reste pas moins une très bonne lecture et une très belle découverte ! Avec une petite mention spéciale pour la scène de la perruque qui vole, qui me laisse encore une jolie impression plusieurs mois après la lecture : c’est quand même joli quand on y pense.

C’est une jolie impression que me laisse finalement cette BD sans parole de Véronique Cazot et Julie Rocheleau. Une bonne dose d’humour et de burlesque pour une (trop) petite dose de poésie, et un dessin aussi tendre que vif ! Je (re)participe cette semaine au rendez-vous La BD de la semaine ! Retrouvez les bandes dessinées de tous les participants sur le blog de Noukette.

 

Elle a perdu son sein gauche, son job et son mec.
Elle ne le sait pas encore, mais c’est le meilleur jour de sa vie.

Le parcours d’une reconstruction tout en tendresse et chargé d’espoir.

Vous aimerez peut-être aussi

14 commentaires sur “Betty boob [Véronique Cazot et Julie Rocheleau]

  1. Coucou Charlotte, cette bd me donne très envie depuis quelques temps, je la mets dans ma liste d’envies !
    Je viens de terminer le Dernier des Mohicans par Crowmel en BD, les planches sont magnifiques !!! En acrylique, cela renforce le côté terreux de la forêt, une belle découverte à la bibliothèque car je ne connaissais pas.

  2. J’avais pour ma part adoré! Peut-être parce que j’ai plusieurs amies qui ont eu un cancer du sein… et que ça m’a beaucoup touchée, cette nouvelle vie… et ce sourire!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *