Coquelicots d’Irak [Lewis Trondheim & Brigitte Findakly] #RL2016

Il est temps pour moi de vous parler de la première bande-dessinée de cette rentrée littéraire ! Encore une fois, on y parle de souvenirs d’enfance dans un pays arabe… Je crois que je commence décidément à me faire à ce schéma !

coquelicots-dirak_findakly-trondheim_u-lost-control_3

Raconter ses souvenirs d’enfance, c’est défier le temps qui passe, raviver des émotions qu’on croyait perdues et se perdre dans des tiroirs et des tiroirs de photos, d’anecdotes et de bons moments partagés avec des proches qu’on a perdus de vus. C’est aussi se raccrocher à ce qui fait que nous sommes tels que nous sommes aujourd’hui, c’est renouer avec une partie de son identité et se rappeler ce qu’on a traversé. Quand on a vécu dans un pays qui est aujourd’hui en guerre, où le patrimoine est détruit et où les ruines ne sont pas protégées mais, au contraire, un peu plus détruites chaque jour, alors l’écriture de ses souvenirs devient d’autant plus importante et chargée de sens.

C’est ce que nous raconte Brigitte Findakly dans Coquelicots d’Irak. Avec tendresse et nostalgie, avec le recul des années aussi, l’auteur revient sur ses jeunes années, sur l’histoire de sa famille et sur ce qui faisait son quotidien dans sa villa de Mossoul. Elle revient évidemment sur les événements politiques marquants, sur les différences culturelles -notamment grâce à des petites anecdotes qui rythment le récit-, sur les espoirs et les désillusions de ses parents, sur son déménagement en France…

L’histoire est pleine d’amour, les dessins sont ronds et tendres, pleins du regard affectueux que pose l’auteure sur l’enfant qu’elle a été. Les couleurs sont variées, douces plus que vives mais pas moins chaleureuses ni joyeuses ; le style graphique n’est pas l’élément que je préfère dans cette bande-dessinée mais le ton de l’histoire est tellement mignon que je ne me suis pas focalisée là-dessus. Je dois vous avouer que, si j’étais certaine d’apprécier cette bande-dessinée, je ne pensais pas l’aimer autant. Je m’attendais à être beaucoup plus bloquée par les dessins, et j’ait été surprise par la vraie émotion qui se dégage de ces histoires. Les auteurs m’ont touchée, cette BD m’a fait vivre de nouvelles émotions, bref, c’est une excellente et vraie surprise !

coquelicots-dirak_findakly-trondheim_extrait-1 coquelicots-dirak_findakly-trondheim_extrait-2

la bd de la semaine_ulostcontrolUne bande-dessinée émouvante et bien construite. Brigitte Findakly y partage ses souvenirs d’enfance avec tendresse et ne manque pas de nous informer et de nous interpeller sur l’histoire de l’Irak. Coquelicots d’Irak est une bande-dessinée surprenante et inédite, elle a quelque chose à raconter et un beau message a faire passer. Je vous conseille vivement de prendre un peu de temps pour découvrir cette histoire inédite !

coquelicots-dirak_findakly-trondheimL’histoire de Brigitte Findakly, coloriste et épouse de Lewis Trondheim. Née en Irak au début des années 1960 d’un père irakien et d’une mère française, elle passe son enfance à Mossoul, puis s’exile en France au début des années 1970. Le récit décrit le quotidien, les difficultés administratives, sociales et culturelles liées à l’immigration.

Avez-vous déjà entendu parler de cette BD ? Pensez-vous qu’elle pourrait vous plaire ?

Je participe cette semaine au rendez-vous “la BD de la semaine” ! Découvrez les bandes-dessinées des autres participants sur le blog de Noukette.

19 commentaires sur “Coquelicots d’Irak [Lewis Trondheim & Brigitte Findakly] #RL2016

  1. J’en avais déjà entendu parler et directement j’avais été attirée par cette histoire!
    Tout comme “L’arabe du futur” j’aime les histoires d’enfance
    Les auteurs sont passés sur une radio belge et c’était un plaisir de les entendre!

    1. Je comprends, ce n’est pas le point fort en effet, après ça correspond bien au récit ! L’essentiel n’est pas dans le dessin et ailleurs… au final j’apprends petit à petit à me détacher des “beaux” dessins et à apprécier les bandes-dessinées avec un dessin à un style plus humoristique !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *