Emprunter des livres à la bibliothèque municipale : le bilan après 6 mois

Un peu coincée entre des contraintes financières et logistiques (c’est un peu compliqué d’acheter des livres quand on déménage régulièrement), j’ai profité des six derniers mois que j’ai passés à Paris pour m’inscrire à la bibliothèque municipale ; j’espérais ainsi réduire mes achats et profiter d’un énorme (et quasiment inépuisable) fonds de romans et de bandes-dessinées. Je fais aujourd’hui le point sur cette expérience !

emprunts-bibliotheque_u-lost-control_3

L’inscription

Fin février de cette année, j’emménageais à Paris pour seulement six mois : je savais que le temps m’était compté, de même que mon budget et le nombre de valises à mon déménagement (ahem). J’avais déjà été inscrite à la bibliothèque quand j’étais (très) petite, mais cela faisait un moment que je n’y avais pas remis les pieds : à cause de mes nombreux déménagements et de ma mauvaise connaissance des bibliothèque, et peut-être de mon manque de curiosité à ce propos aussi, je n’avais jamais pris le temps de m’inscrire, ni même de me renseigner. Enfin, avec les contraintes que je vous ai citées plus haut, j’ai décidé en arrivant à Paris de me renseigner sur les bibliothèques municipales pour m’y inscrire -hop, en deux temps trois mouvements, j’étais à la bibliothèque la plus proche de chez mois, et en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, j’avais ma carte de membre.

Belle surprise : l’autorisation d’emprunt est énorme puisqu’on peut généralement emprunter plus d’une dizaine de documents à la fois dans les différentes bibliothèques (pour Paris, c’était notamment 20 documents dans une bibliothèque, 40 dans tout le réseau des bibliothèques de la ville !). Alors je vous rassure tout de suite, ça ne m’est jamais arrivé d’en emprunter autant, maiiiiis c’est bon à savoir en cas de besoin 😉 Si vous habitez à Paris, sachez également que les nombreuses bibliothèques de la ville sont chacune spécialisée dans un fonds particulier (la littérature en langue étrangère, la bande-dessinée, etc…) alors n’hésitez pas à visiter les bibliothèques de plusieurs cartiers si vous en avez l’occasion !

Il y a quand même quelques petites choses à savoir : on y trouve relativement peu de nouveautés -mais en même temps le fonds est assez conséquent pour ne pas avoir besoin de l’ultra-nouveauté, la date de fin est parfois difficile à respecter si on emprunte trop (enfin on peut généralement repousser la date sur internet !), et les livres qu’on avait repérés la fois précédente ne seront pas forcément disponibles la fois suivante (mais sachez encore qu’on peut les réserver par internet !).

emprunts-bibliotheque_u-lost-control_4

L’embarras du choix

Bon, entrons maintenant dans le vif du sujet… car c’est clair que le plus difficile reste encore de choisir les livres que l’on va emprunter. Bizarrement, si on se passait très bien de la bibliothèque avant, les livres nous font très vite tourner la tête une fois qu’on est inscrit, et on emprunte bien plus que de raison. Vous n’avez certainement pas besoin de moi pour savoir quels livres emprunter quand vous allez en bibliothèque, mais je voulais profiter de ce paragraphe pour vous parler de ma “stratégie d’emprunt”.

Le premier rayon vers lequel je me dirige quand je vais en bibliothèque est sans aucun doute celui des bandes-dessinées. C’est quand même un petit budget si on achète ses bandes-dessinées, alors je profite volontiers de pouvoir en emprunter gratuitement ! Ça me permet non seulement d’en lire plus mais aussi de prendre plus de risques, de me diriger vers des BD que je n’aurais pas lues sinon et donc de faire de nouvelles découvertes. Je me dirige ensuite souvent vers les polars. Vous savez que j’essaie de continuer ma série d’articles sur les polars (plus ou moins) régulièrement, et la bibliothèque m’a beaucoup aidé à enrichir cette série d’articles, notamment en ce qui concerne les polars japonais. Enfin, j’aime aussi m’intéresser aux romans de SFFF -depuis peu, j’essaie en effet de mieux connaître ce genre, j’ai notamment lu Fahrenheit 451 et La Nuit des temps, et le fait d’avoir l’occasion d’emprunter des romans gratuitement à la bibliothèque me permet ainsi de les découvrir sans prendre de “risque financier”, c’est-à-dire de les acheter et de ne pas les aimer.

Enfin, j’ai tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre et à emprunter bien plus de livres que nécessaire (sachant que j’ai aussi une pal à côté). J’emprunte en effet à chaque fois au moins cinq livres (dont environ 5 BD) pour 3/4 semaines. C’est quand même un peu ambitieux, et je me retrouve souvent à tout lire la dernière semaine (comment ça mon organisation n’est pas encore au top ?!)

emprunts-bibliotheque_u-lost-control_2

En 6 mois, j’ai lu 27 livres empruntés à la bibliothèque -j’ai du en emprunter au total une petite trentaine, 35 maximum, étant donné que j’en ai rendu certains sans les avoir lus, et j’en ai acheté un juste après l’avoir emprunté : il s’agit du Mystère Henri Pick que je n’ai pas eu le temps de fini à temps. En effet, c’était un prêt court (une semaine) car c’était une nouveauté, j’ai donc eu le temps de le commencer mais pas celui de le terminer, et je me le suis offert car j’étais bien trop prise dans l’histoire pour remettre ma lecture à plus tard 😉 J’ai fait d’autre part de très belles découvertes et il y a plusieurs livres que j’ai empruntés et que j’ai maintenant envie de m’offrir, La Nuit des temps notamment.

Aujourd’hui, je me suis réinscrite à la bibliothèque de Rouen où je suis pour quelques mois seulement (ouf), l’inscription était aussi rapide qu’à Paris et j’ai tout de suite trouvé mon bonheur sur ses étagères ! Et vous, êtes-vous inscrit à la bibliothèque de votre ville ? Est-ce que vous y allez régulièrement, et combien de livres y empruntez-vous habituellement ? Si vous n’êtes pas inscrit, pourquoi ?

Vous aimerez peut-être aussi

26 commentaires sur “Emprunter des livres à la bibliothèque municipale : le bilan après 6 mois

  1. C’est une honte : je suis inscrite à la bibliothèque de ma ville… mais je n’emprunte jamais rien. Je crois que je suis bien trop attachée à l’idée de posséder mes propres livres, et puis ma PAL est tellement gargantuesque que je me verrais mal la mettre en “pause” pour me tourner vers de l’emprunt… Mais ce mauvais comportement risque de bien se faire sentir à mon prochain déménagement !

    1. Je te comprends, je suis parfois frustrée de ne pas avoir les livres que j’ai empruntés à la bibliothèque et que j’ai adorés… du coup je les inscris sur ma wish-list, mais je prends quand même bien mon temps avant de les acheter… Et pareil, je me sens un peu coupable de me rajouter des livres à lire alors que j’ai aussi une petite pal à côté -mais de l’autre côté je suis contente de ne pas dépenser d’argent, haha. Décidément, on n’est jamais content… Enfin c’est clair que la bibliothèque engendre forcément quelques frustrations :-/

  2. Coucou ! Alors moi, je suis inscrite à la bibliothèque près de chez moi mais malheureusement je n’y vais pas souvent … pourtant il n’y a pas mal de nouveautés ! Mais vu que c’est pas vraiment dans mon petit village, je n’ai pas trop le temps d’y aller (et les horaires de la bibliothèque ne me permettent pas non plus), c’est dommage. Mais bon, en attendant j’emprunte quelques fois à la BU, ce qui n’est déjà pas mal !
    En tout cas, tu m’as donné envie d’y retourner ! 🙂

    1. C’est chouette que ta bibliothèque propose des nouveautés, je trouve que c’est souvent ce qui leur fait défaut : on ne peut pas y retrouver les livres récents dont on a entendu parler. C’est pratique si tu arrives à compenser avec la BU, c’est vrai que je e pense pas souvent à y aller mais les BU peuvent aussi proposer de belles choses 🙂 Dans tous les cas, les deux options sont des alternatives gratuites assez complémentaires j’ai l’impression !

  3. Quand j’habitais en France, j’étais inscrite à la bibliothèque ou médiathèque de mon quartier. J’y allais une fois par semaine et étais incapable de n’emprunter qu’un seul livre. J’ai un peu le même syndrome que toi : tendance à emprunter plus que je ne peux lire, si bien que je ramenais régulièrement des livres que je n’avais pas même ouverts. Mais pour ma défense, c’est tellement tentant ! J’y empruntais aussi beaucoup d’albums ou de séries jeunesse pour mes enfants, qui sans cela, m’auraient définitivement ruinée 😉 Je trouve ça vraiment génial de permettre à tous de lire autant, gratuitement ou presque, ce n’est pas le cas dans tous les pays !

    1. Ah non mais je te comprends complètement, c’est hyper tentant ! Si j’achetais toutes les BD que je lis, je serais quand même passée à côté de pas mal de choses, et en plus je serais complètement ruinée… J’imagine que c’est top pour les albums pour enfants, j’avoue que ça doit revenir bien cher sinon… Tu es au Canada maintenant, c’est bien ça ? Et tu as trouvé une solution similaire ou pas du tout ?

  4. Je ne suis pas une adepte des bibliothèques. Et pourtant, la bibliothèque de ma (petite) ville se situe à deux pas de chez moi (c’est un peu ma “voisine”) Toutefois, je sais qu’ils ont un choix de nouveautés BD assez chouette et je me suis dit récemment qu’il serait bon que je retroune là-bas.
    J’ai pourtant besoin d’avoir mes livres, de les annoter, de me les approprier. Mais certaines contraintes financières vont m’obliger à réétudier la question…

    1. C’est clair que là pour le coup c’est difficile de les annoter. Ca m’a fait le coupe 2/3 fois, où j’aurais voulu souligner une citation ou autre et où je me suis empêchée de le faire car c’était un livre de la bibliothèque. C’est difficile de se souvenir des passages qu’on a aimés du coup, c’est un peu dommage. J’aime beaucoup mettre des post-its pour me rappeler des passages par exemple ! Mais en ce qui concerne les BD, c’est une solution géniale !

  5. Je suis une grande adepte de la bibliothèque ! Celle de la ville où vivent mes parents et où j’ai grandi a beaucoup de choix donc dès l’enfance j’y ai emprunté beaucoup d’ouvrages. Là je suis inscrite à celle de Paris depuis mon arrivée, il y a 4 ans, et je renouvelle mon inscription tous les ans. Il y a eu des moments où je n’empruntais plus mais ces derniers mois, j’ai dû préparer mon déménagement et comme toi, j’ai réalisé qu’avoir autant de livres ce n’était pas pratique. Et aussi pour des raisons financières, j’ai décidé de ne plus acheter de livres (en tout cas, des livres dont je sais très bien que je ne les lirai qu’une fois). Les bibliothèques de la ville de Paris ont acquis pas mal de livres de la rentrée littéraire, ce qui m’a permis de faire de belles découvertes. Et comme toi, j’aime y emprunter des BD et manga, autant en profiter !

    1. C’est chouette que les bibliothèques parisiennes aient des livres de la rentrée littéraire, j’ai quitté Paris juste avant la rentrée donc je n’ai pas eu l’occasion de voir ça mais je trouve que c’est une super initiative ! Ce sont des livres qui font souvent très envie mais qui sont aussi chers à acquérir, surtout quand on ne sait pas s’ils vont nous plaire ou non ! Je t’avoue que j’ai déjà hâte de retourner à Paris rien que pour profiter du gros réseau de bibliothèques et de l’offre assez géniale… 😉

  6. Pour ma part, je me contente désormais de ma BU depuis maintenant trois ans (puisqu’ils ont vraiment un large choix dans tout, je trouve) 🙂
    Sinon, comme toi, ça faisait bien une dizaine d’années que je n’avais pas mis les pieds dans une bibliothèque (pour emprunter des livres^^).
    Après, je n’emprunte pas tout le temps, et j’essaie de minimiser les emprunts (sachant que d’autres livres m’attendent à la maison : livres pour les cours, livres achetés lors de braderies, SP…) 🙂
    Voilà voilà ! En tout cas, j’aime vraiment ce genre d’article !

    1. Merci Camilla pour ton commentaire 🙂 C’est top que ta BU ait un choix de livres aussi large, j’ai peur que dans la mienne ce soit plutôt des livres théoriques et pratiques, pas du tout de romans ! J’essaie de ne pas trop y emprunter non plus, mais c’est pas forcément évident haha ! Du coup ma pal ne diminue pas aussi vite que je le souhaiterais 😉

  7. Je ne sais pas comment je ferais sans ma bibliothèque!
    J’ai de la chance d’en avoir une près de mon boulot. Elle a un sacré bon choix en romans et en bd.
    Financièrement, c’est super avantageux! Et puis comme je suis prof, je peux emprunter le nombre de livres que je veux et ce pour une durée de 3 mois! Et comme toi, parfois, j’ai les yeux plus gros que le ventre mais je ne culpabilise pas si je les rends sans les avoir lus.

    Parfois, je n’emprunte pas certains livres parce que je les veux à moi mais je me raisonne… 🙂

    1. Ah c’est pratique ça, pour aller y faire un tour après le travail ! J’essaie de ne pas trop culpabiliser non plus, je me dis que ce sera pour une prochaine fois ! Et, éventuellement, je prolonge le prêt, c’est pratique si je veux vraiment les lire mais que je n’ai tout simplement pas eu le temps.

  8. Je suis inscrite à celle de ma ville depuis un sacré bout de temps ! J’y ai même travaillé 🙂 Même si j’achète régulièrement des livres, aller à la médiathèque c’est un vrai plaisir. J’aime fouiner dans les étagères et prendre le temps de trouver un livre. Je vais aussi souvent dans les librairies d’occasions. J’aime bien savoir que le livre a été lu par d’autres gens avant.

    1. C’est vrai que c’est agréable d’y traîner pour dénicher sa prochaine lecture 🙂 J’avoue que j’y passe aussi parfois beaucoup de temps, j’aime bien faire un premier tour des rayons pour “repérer” et revenir une deuxième fois pour les choisir, et enfin vérifier. Par contre je ne vais jamais dans les librairies d’occasion (à part Gibert). Je n’ai pas du tout cette habitude, pourtant j’aime bien faire les brocantes et vides-greniers pour trouver des vieux livres 🙂

  9. j’adore ma BM ! Je dis BM car il s’agit d’un réseau – je fréquente deux médiathèques et 3 bibliothèques et contrairement à toi, ils sont à jour – les nouveautés arrivent à peine quelques jours après leur sortie mais on peut réserver, aussi il faut parfois patienter, on se retrouve en 5 ou 6ème place mais je ne cours pas beaucoup après les nouveautés et surtout je découvre leur choix immense. Je ne lisais plus de BD depuis des années, et en retournant à la BM, j’emprunte dorénavant trois BD par semaine en moyenne – je me guide en suivant plusieurs blogs et en piochant au hasard comme hier matin. J’adore aussi l’atmosphère calme et reposante. Et ça fait deux fois aussi que j’en profite pour lire des magazines que je n’achète jamais mais dont certaines couvertures me font envie. Bref, j’emprunte beaucoup comme toi (l’été on gagne deux semaines), jusqu’à 15 (des DVD aussi) et j’adore. Je ne pourrais plus m’en passer, même si ma PàL a tendance à rester aussi grosse par leur faute 😉

    1. Waou, c’est rapide est c’est frais en effet ! Je n’en fréquente souvent qu’une, j’ai ma petite bibliothèque de quartier et hop, ça me suffit 🙂 3 BD par semaine, c’est un joli rythme ça en tout cas ! C’est vrai qu’on peut réserver, je ne pense jamais à le faire et je me dis souvent “tant pis”, je le lirai une autre fois, plus tard… Je ne suis pas trop à l’affût des nouveautés non plus, ou en tout cas j’essaie de me dire qu’il n’y a pas d’urgence et je prends mon temps 😉

  10. Je suis expatriée en Australie et les bibliothèques françaises me manquent… 🙁 la petite bibliothèque de ma petite ville a de quoi me garder occupée, mais il y a zero bouquins en français (ok je parle anglais couramment, mais j’aimerais bien lire en français quand même!!!)
    Aller à la bibliothèque, peu importe où et peu importe laquelle, c’est un peu comme retomber en enfance, ou se retrouver dans un autre univers…
    Bref ton article me parle vraiment, merci pour ce joli partage!!! 🙂

    1. Ah oui j’imagine que c’est la grosse difficulté quand tu es expatriée ! Il y a des librairies françaises ? Enfin les livres doivent être chers j’imagine… Sinon il reste encore la solution des e-books, je ne sais pas si tu as une liseuse ?
      C’est vrai que c’est complètement “retomber en enfance”, le terme est super !!
      Je t’en prie, merci pour ton commentaire 🙂 je suis ravie que l’article t’ait plu !

  11. Très régulièrement, par contrainte économique. Si mon budget le permettait, j’aimerais m’offrir tous les livres qui me font envie.
    Il est bien ce post car je trouve qu’emprunter à la bibli, c’est un peu “tabou” ou “honteux” sur les réseaux sociaux, à croire que l’on est moins crédible, ou passionné si l’on achète pas les dernières parutions ??? Tu n’as pas remarqué cela sur IG ?

    1. C’est vrai que les nouveautés suscitent plus d’intérêt et de curiosité que les livres empruntés à la bibliothèque, les gens sont peut-être de plus en plus à la recherche de l’ultra-nouveauté voire des avant-premières et des services de presse sous forme d’épreuves non corrigées… Après, je ne le vois pas vraiment comme le fait que ce soit tabou ou honteux, je pense que les gens aiment peut-être tout simplement montrer qu’ils ont une dernière sortie ou une autre, qu’ils sont des lecteurs privilégiés ? Je ne sais pas trop comment le voir, mais je suis d’accord avec toi à propos du fait que les livres empruntés sont peut-être vus comme moins sexy 😉

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *