Favela Chaos [Ferréz & De Maio]

Hello,

Ce rendez-vous BD de la semaine marque aussi le retour de la littérature brésilienne sur le blog puisque je vais vous présenter la toute première bande-dessinée publiée par les éditions AnacaonaFavela Chaos, l’innocence se perd tôt, écrite par Ferréz et illustrée par Alexandre De Maio.

favela chaos_ferrez de maio_u lost control

En voyant les dessins de De Maio, Ferréz s’est tout de suite qu’il fallait en faire une histoire -c’est de là qu’est née Favela Chaos : de l’alchimie évidente entre un dessinateur et un auteur qui ont voulu raconter dans une bande-dessinée le quotidien dans une favela de Sao Paulo. Des histoires sur les favela, je vous en ai racontées quelques unes avec mes articles sur des livres de littérature brésilienne contemporaine. En revanche, je n’avais jamais entendu parler d’une bande-dessinée sur la favela, et j’ai tout de suite été intriguée par le fait de voir en dessins ce que je m’imaginais grâce aux mots.

Tout au long de cette bande-dessinée, on va donc suivre une bande de quatre ou cinq hommes habitants de la favela et impliqués dans toutes sortes de trafics, qui essayent tant bien que mal de protéger les leurs et de s’en sortir. Après un flash-back de quelques pages dans les années 90, on retrouve en effet Igros et toute sa bande dans les rues de Sao Paulo, négociant avec les flics, s’embourbant dans des petites magouilles et faisant tout leur possible pour se faire remarquer, gravir les échelons, sortir de la misère.

Écrite toute en rimes, Favela Chaos présente avec une poésie étonnante le quotidien de la favela. Étonnante ? Pas tant que ça : les histoires de la favela, celles de Paulo Lins ou de Ferréz comme celles de Marcelino Freire, sont parmi les plus poétiques que je lis en ce moment. Fidèle à ce qu’il nous avait proposé dans son Manuel pratique de la haine, Ferréz rythme ainsi le texte avec des vers chantants et particulièrement percutants. Les dessins d’Alexandre De Maio complètent quant à eux ce récit à la perfection, nous donnent une image sans chichi de la réalité, ponctuée quelques fois de quelques scènes quasiment cinématographiques qui ajoutent elles aussi leur touche onirique.

la bd de la semaine_ulostcontrolBref, Favela Chaos est une excellente bande-dessinée que j’ai adoré découvrir, qui plaira sans aucun doute aux lecteurs de littérature brésilienne et aux amateurs de petites pépites dessinées. Une BD brutale qui nous plonge dans le monde de la favela avec beaucoup de poésie. 

Favela-chaosAprès le Manuel pratique de la haine, écrit en solo, Ferréz s’associe au journaliste et dessinateur Alexandre De Maio pour cette bande-dessinée exceptionnelle écrite en rimes, comme un long slam.
La criminalité, la corruption de la police, l’argent facile, la misère, l’amour, la solitude… Tous ces thèmes se superposent pour une vision hyper réaliste de la favela. Comme le dit Ferréz, « A São Paulo, pas besoin de crever pour être enterré… La ville t’enterre vivant ».
Il aura fallu six ans à ces deux fans de hip hop, à ces deux artistes qui luttent pour plus de justice sociale à travers leur art, pour terminer cette B.D.

Je participe cette semaine au rendez-vous “la BD de la semaine”. Retrouvez les bandes-dessinées des autres participants sur le blog de Noukette.

Vous aimerez peut-être aussi

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *