Les Ignorants [Etienne Davodeau]

Si vous deviez échanger votre métier avec celui de quelqu’un d’autre, que rêveriez-vous de faire ? C’est un peu ce qu’il s’est passé entre Richard et Etienne qui, pendant un an, ont presque échangé leur métier, et donc leur passion.

les-ignorants_etienne-davodeau_u-lost-control_1

Richard est vigneron, Etienne est auteur de bandes-dessinées. Pendant un an, ils vont échanger -pour de faux- leurs métiers : Richard va apprendre à Etienne tous les secrets de ses vignes tandis qu’Etienne va, à son tour, initier Richard aux secrets de l’édition et de la bande-dessinée. De cave en imprimerie, puis de vigne en salon de la bande-dessinée, les deux artistes vont ainsi se suivre pendant plus d’un an.

C’est une bande-dessinée assez intéressante que nous propose ici Etienne Davodeau, puisqu’elle aborde des thèmes assez inédits. D’abord, celui de l’apprentissage. Ces deux hommes ont une expertise certaine, chacun dans leur domaine, mais vont à travers cette expérience continuer d’apprendre de nouvelles choses. Evidemment, ils vont en savoir plus sur le métier de l’autre, mais vont également en profiter pour redécouvrir leur propre univers. Les Ignorants nous fait passer un joli message : peu importe l’âge qu’on a, peu importe les années d’expérience qu’on a accumulé dans un domaine et notre niveau d’expertise, on aura toujours de nouvelles choses à apprendre.

C’est un message qui me plait beaucoup, mais je dois admettre que j’ai quand même trouvé quelques limites à cette bande-dessinée. Au-delà de la rencontre entre deux passions et du plaisir de la découverte et de l’apprentissage, il m’a manqué quelque chose pour que cette bande-dessinée soit vraiment un coup de cœur. Peut-être un twist final, peut-être un élément plus dynamique… Malheureusement, malgré la sensibilité évidente qui se dégage de chacun de ces personnages, je suis restée de marbre. Chaque passion est décrite avec amour, mais je me suis sentie assez étrangère à cette histoire.

les-ignorants_etienne-davodeau_extrait-1 les-ignorants_etienne-davodeau_extrait-2 les-ignorants_etienne-davodeau_extrait-3

la bd de la semaine_ulostcontrolUne bande-dessinée qui part d’un thème très intéressant et qui réussit à bien l’aborder et à faire le tour du sujet de manière exhaustive. Si la rencontre entre deux passions, entre deux arts et entre deux sensibilités était chargée en émotion, elle n’a pas réussi à me convaincre totalement et manquait un peu de piquant à mon goût. Les Ignorants est une BD que je conseillerais aux amateurs de BD et de vin, mais qui ne me laissera pas un souvenir inoubliable.

les-ignorants_etienne-davodeauPar un beau temps d’hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L’un a le geste et la parole assurés. L’autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre « ce qui relie ce type à sa vigne », et s’étonne de « la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents ». Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées. Pendant un an, Étienne Davodeau a goûté aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s’est interrogé sur la biodynamie. Richard Leroy, de son côté, a lu des bandes dessinées choisies par Étienne, a rencontré des auteurs, s’est rendu dans des festivals, est allé chez un imprimeur, s’est penché sur la planche à dessin d’Étienne… Étienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun ; et ils sont plus nombreux qu’on ne pourrait l’envisager de prime abord…

Je participe au rendez-vous “la BD de la semaine”, hébergé cette semaine sur le blog de Stéphie ! Avez-vous lu Les Ignorants ? Avez-vous envie de le lire ?

Vous aimerez peut-être aussi

6 commentaires sur “Les Ignorants [Etienne Davodeau]

  1. Je ne l’ai pas lue mais je l’ai offerte à mon père qui est amateur de vin et qui a été dessinateur ! Il l’a beaucoup appréciée pour sa part. Je lui emprunterait à l’occasion pour me faire mon idée mais je crains qu’elle soit trop “lisse” pour moi.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *