L’Île mystérieuse [Jules Verne]

Hello,

Dans le cadre du #clublecturems de Victoria, j’ai lu en début de semaine L’Île mystérieuse de Jules Verne, un roman d’aventures qui commence aux Etats-Unis pendant la guerre de sécession et dans lequel cinq hommes aux profils aussi différents que complémentaires décident de fuir le siège de Richmond en ballon. Malheureusement, l’évasion ne se passe pas aussi bien que prévue : pris dans un terrible ouragan, le ballon échoue sur une île déserte, livrant les naufragés livrés à leur propre et primitif sort, sur un bout de terre qui n’est même pas répertorié sur les cartes ! L’histoire est donc assez simple et plutôt banale en théorie : énième histoire de naufragés perdus sur une île déserte à la Robinson Crusoë, pourquoi faudrait-il alors lire l’histoire de Jules Verne plutôt qu’une autre ?

l'ile mysterieuse_jules verne_ulostcontrol_3

Pour les personnages

Les cinq hommes naufragés sur cette île déserte ont tout pour séduire le lecteur : ayant chacun un caractère distinct, minutieusement élaboré, facilement identifiable et cohérent, ils sont attachants non seulement de par leur individualité mais aussi de par leur association. Un marin, un reporter, un jeune homme, un ingénieur, un ancien esclave libéré… tous semblent tellement faits pour s’entendre et évoluer dans une telle harmonie qu’ “il eût été véritablement difficile de réunir cinq hommes plus propres à lutter contre le sort, plus assurés d’en triompher.”

J’ai apprécié cette simplicité dans le roman de Jules Verne, cette ingénuité qui rend toutes choses simples, agréables et évidentes, à commencer par les caractères des personnages. On pourrait certes leur reprocher un manque de relief comparé aux caractères parfois torturés que l’on retrouve dans d’autres histoires, mais j’ai personnellement choisi de rencontrer ces personnages comme si je prenais une bouffée d’air frais, et à chaque fois que je reprenais ma lecture après l’avoir arrêtée un petit moment, c’était avec beaucoup de plaisir que je revenais dans l’univers apaisant créé par ces cinq personnages.

Le plus marquant, ceci dit, est quand même Cyrus Smith. En parfait personnage principal, il a non seulement des qualités héroïques et admirables, mais il est également capable de s’effacer pour laisser la vedette aux autres. L’ingénieur “adroit et audacieux”, en s’imposant constamment comme le meneur de la bande, est aussi celui qui donne du rythme au récit et introduit l’action. Bref, il est au cœur de l’aventure et porte la survie de son groupe sur ses épaules sans toutefois monopoliser l’attention du lecteur.

L’ingénieur était pour eux un microcosme, un composé de toute la science et de toute l’intelligence humaine ! Autant valait se trouver avec Cyrus dans une île déserte que sans Cyrus dans la plus industrieuse ville de l’Union. Avec lui, on ne pouvait manquer de rien. Avec lui, on ne pouvait désespérer. On serait venu dire à ces braves gens qu’une éruption volcanique allait anéantir cette terre, que cette terre allait s’enfoncer dans les abîmes du Pacifique, qu’ils eussent imperturbablement répondu : “Cyrus est là ! Voyez Cyrus !”

l'ile mysterieuse_jules verne_ulostcontrol_6

Pour le style

L’Île mystérieuse a tout ce qu’on attend d’un roman d’aventures ! Exaltée, riche en péripéties et en mystères, la plume de Jules Verne tient ses promesses et satisfait le lecteur comme aucune autre. On craint pour la survie des naufragés, puis on est curieux de découvrir comment ils se débrouillent pour organiser leur habitat et reproduire une micro-société sur cette île isolée.

À cela, suivant son habitude, Pencroff ne crut pas pouvoir répliquer autrement que par un hurrah formidable.

“Ainsi, Harbert, ajouta l’ingénieur, tu as fait là une découverte d’une importante extrême pour nous. Tout, mes amis, tout peut nous servir dans les conditions où nous sommes. Je vous en prie, ne l’oubliez pas.

-Non, monsieur Cyrus, non, nous ne l’oublierons pas, répondit Pencroff, et si jamais je trouve une de ces graines de tabac, qui se multiplient par trois cent soixante mille, je vous assure que je ne la jetterai pas au vent ! Et maintenant, savez-vous ce qui nous reste à faire ?

-Il nous reste à planter ce grain, répondit Harbert.

-Oui, ajouta Gédéon Spilett, et avec tous les égards qui lui sont dus, car il porte en lui nos moissons à venir.

Et c’est tout particulièrement le style incroyablement positif et euphorique de Jules Verne que j’ai adoré. Chaque “hurrah” de Pencroff me donnait un énorme sourire et à chaque victoire et découverte inespérée, j’avais l’impression de reprendre une dose de bonne humeur. Jules Verne sait faire de chaque petite expédition une épopée qui compte et qui a du sens, il sait redonner du pouvoir et de l’espoir à ses personnages après chaque péril, et leur donner la force incroyablement positive de continuer à s’organiser. J’ai adoré la capacité des personnages à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, et de constater à quel point l’écriture transmettait ce sentiment au lecteur et l’incarnait à merveille. L’Île mystérieuse a ainsi a su me donner beaucoup de plaisir et de dynamisme pendant un moment où j’en avais bien besoin, a été ma petite “bulle d’oxygène” pendant les quelques jours de ma lecture. Cela faisait vraiment longtemps que je n’avais pas lu un roman aussi frais et léger !

l'ile mysterieuse_jules verne_ulostcontrol_2

Pour retrouver son âme d’enfant

J’ai été on-ne-peut-plus enchantée de constater que l’histoire de Jules Verne s’adressait aux adultes autant qu’aux enfants. En découvrant les aventures de ces cinq naufragés, j’ai retrouvé l’enthousiasme et l’exaltation que j’avais trouvés plus jeune dans Robinson Crusoë, Deux ans de vacances ou Vendredi ou la vie sauvage. Malgré sa longueur ou des passages où les descriptions scientifiques sont parfois relativement poussées, il suffit juste de sauter quelques paragraphes et le tour est joué 😉 L’enthousiasme des naufragés, leur bonhomie et la force bienveillante qui semble veiller sur eux est rafraîchissante : dépouillé de tout artifice, le récit se concentre ainsi complètement sur la survie des personnages et les aventures qu’ils vont devoir vivre. J’ai plongé dans L’Île mystérieuse comme un enfant !

Voici, mes amis, l’étroit coin de terre sur lequel la main du Tout-Puissant nous a jetés. C’est ici que nous allons vivre, longtemps peut-être. Peut-être aussi, un secours inattendu nous arrivera-t-il, si quelque navire passe par hasard… Je dis par hasard, car cette île est peu importante ; elle n’offre même pas un port qui puisse servir de relâche aux bâtiments, et il est à craindre qu’elle ne soit située en dehors des routes ordinairement suivies, c’est-à-dire trop au sud pour les navires qui fréquentent les archipels du Pacifique, trop au nord pour ceux qui se rendent à l’Australie en doublant le cap Horn. Je ne veux rien vous dissimuler de la situation…

Je n’ai terminé ce livre que très récemment, et il est encore trop tôt pour moi pour savoir si L’Île mystérieuse est un véritable “coup de cœur” ou non ; je ne sais pas encore à quel point ce livre me marquera, à quel point je m’en souviendrai encore dans quelques années et quel souvenir j’en aurai gardé… l’avenir nous le dira -mais entre nous, je crois que ça importe peu : je sais que j’ai littéralement dévoré ce livre et adoré cette histoire, j’ai pris énormément de plaisir à lire l’histoire de Jules Verne qui a su me remettre un peu de baume au cœur et me transmettre beaucoup d’émotions positives quand j’en avais besoin, et je ne saurais que vous recommander cette superbe histoire. Vivement le prochain Jules Verne !

jules verne l'ile mystérieuseL’Île mystérieuse raconte l’histoire de cinq personnages : l’ingénieur Cyrus Smith, son domestique Nab, le journaliste Gédéon Spilett, le marin Pencroff et l’adolescent Harbert. Pour échapper au siège de Richmond pendant la guerre de Sécession, ils décident de fuir à l’aide d’un ballon, mais échouent sur une île déserte qu’ils baptiseront l’île Lincoln. Après avoir mené une exploration de l’île, ils s’y installent en colons mais quelque chose semble veiller sur eux : qui ? quoi ? comment ? et pourquoi ? Comment vont-ils survivre entre la vie sauvage et les personnes qui les entourent ?

Connaissez-vous ce roman de Jules Verne ? Avez-vous lu d’autres livres de cet auteur ? Avez-vous besoin de temps pour savoir si un livre est un coup de cœur ?

Je profite également de cet article pour vous dire que c’était une très chouette expérience de lire ce livre avec les autres membres du club de lecture de Victoria. Je vous invite vivement à rejoindre le groupe facebook du club qui est très vivant et motivant !

Vous aimerez peut-être aussi

10 commentaires sur “L’Île mystérieuse [Jules Verne]

  1. Je l’ai lu grâce au club de lecture, un peu sceptique car je me souviens des Jules Verne lus avec ennui au début du collège… j’ai beaucoup aimé, j’ai eu du mal à le lâcher, le style était plutôt élégant mais cet optimisme dont tu parles, j’ai vu ça comme de la pédanterie… je sais pas si c’était dû à l’écriture ou aux mots mis dans la bouche des personnages mais ils étaient vraiment insupportables !

    1. C’est chouette si tu l’as aimé malgré ça 🙂 C’est clair que ça peut être vu de bien d’autres manières, je t’avoue que même moi parfois je me disais que c’était beaucoup trop lisse et simple, et que dans un contexte comme celui-ci il y aurait au moins des chamailleries entre les personnages… mais je pense que l’auteur a voulu se concentrer sur l’aspect roman d’aventure, et ça me plaisait bien de ne voir que l’aspect positif des choses !
      Je me souviens avoir lu Deux ans de vacances (je crois) de Jules Verne mais c’est tout.

  2. Ton article est super bien fait, bien détaillé et on sent vraiment que tu as aimé le livre, si je ne l’avais pas lu tu m’aurais donné envie de le lire ^^ Je suis moins emballée que toi sur les personnages par contre, leurs personnalités étaient beaucoup trop dans l’intellect et pas assez dans l’émotion, même si parfois ils ont quand même réussi à me toucher !
    J’aime beaucoup l’allure de ton blog et de tes articles, le travail que tu fournis, du coup je te mets dans ma blogroll voili voilou 🙂 au plaisir de te relire!

    1. Merci beaucoup 🙂
      C’est certain que les personnages manquaient un peu d’émotion. Comme toi, ils ne m’ont pas beaucoup touchée mais ils m’ont pas mal fait rêver en revanche.
      Waou merci beaucoup, je vais voir ton blog de ce pas ! Bises et à bientôt !

    1. Oui je l’ai rejoint il y a un mois à peine, juste avant que Victoria ne présente la sélection de Janvier. J’ai hâte de voir aussi mais je pense que je vais passer mon tour ce mois-ci, les livres ne m’intéressent pas trop :-/
      Oui j’espère qu’on aura l’occasion de discuter sur le groupe 🙂 A bientôt !

      1. Pour ce mois-ci je vais voir lequel est tiré au sort, il y en a qui ne me tente pas du tout c’est Les déferlantes, pourtant il a l’air d’avoir été aimé mais j’ai lu un extrait et j’ai eu du mal avec le style.
        L’héritage me tente bien par contre !
        À bientôt 🙂

        1. Le titre Les Déferlantes me dit quelque chose dit comme ça maintenant aussi… mais je t’avoue que les romans proposés me sont carrément étrangers. Je regarderai quand même le résumé du livre choisi par curiosité, on ne sait jamais ! Je vais aller jeter un œil pour L’Héritage aussi tiens 😉 Bises

  3. Super ton article, je découvre ton blog avec beaucoup de plaisir ^^
    J’ai eu ma grosse période Jules Vernes il y a 2 ans, j’ai lu 5 semaines en ballon, le tour du monde en 80 jours, autour de la Lune, Le chateau des carpates
    J’aime son univers et ses histoires d’aventure mais le côté scientifique me dérange un peu moi qui ne le suis pas du tout ! Mais sinon c’est un superbe écrivain 🙂

    1. Bienvenue ici du coup 🙂 Je suis contente qu’il te plaise !
      Je ne suis pas très scientifique non plus, j’ai complètement fait abstraction de ces passages et je n’ai pas insisté dessus. Après, je ne les ai pas trouvés tant présents que ça, je m’attendais à pire… peut-être que les autres livres en sont plus chargés ? J’ai hâte de continuer à le découvrir 🙂

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *